Le rêve, une phase de communication pendant le sommeil ?!

Actualités Actualités patients

Rédigé par Estelle B. et publié le 11/03/2021

Le matin au réveil, il est souvent difficile voire impossible de se souvenir des rêves, cette phase si mystérieuse du sommeil. Pourtant, selon de récents travaux menés par plusieurs équipes de recherche, il serait possible de communiquer pendant le sommeil. Une découverte qui permet d’en savoir un peu plus sur les mystères du sommeil et des rêves.

communication pendant le sommeil

Sommeil et rêves

Le sommeil n’est pas uniforme tout au long de la nuit. Il se découpe en différentes phases qui se succèdent au sein de cycles qui se répètent plusieurs fois au cours d’une période de sommeil :

  • Le sommeil lent, lui-même divisé en trois phases :
    • L’endormissement ;
    • Le sommeil lent léger ;
    • Le sommeil lent profond.
  • Le sommeil paradoxal ou sommeil REM marqué par une activité cérébrale très intense et des mouvements oculaires rapides.

Les rêves peuvent survenir pendant les différentes phases du sommeil, mais les rêves les plus élaborés et les plus longs se produisent pendant le sommeil paradoxal, qui associe des signes de sommeil très profond (atonie des muscles) et des signes d’éveil (mouvements oculaires, activité cérébrale intense).

Des rêveurs lucides capables de communiquer pendant le sommeil

Que se passe-t-il pendant les rêves ? A première vue, il semble que nous soyons alors isolés du reste du monde, incapables de recevoir des informations et d’en donner. Pourtant, de récents travaux menés scientifiques pourraient profondément changer cette vision des rêves. Pour en savoir plus sur les rêves, les chercheurs se sont intéressés à des rêveurs particuliers, appelés des rêveurs lucides. Ces rêveurs ont conscience qu’ils rêvent et peuvent même influencer le déroulement de leurs rêves.

Des études préalables ont révélé que ces rêveurs particuliers étaient capables d’émettre des informations, c’est-à-dire d’indiquer par des signes spécifiques à un observateur qu’ils sont en train de rêver. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont testé l’hypothèse d’une communication à double sens des personnes en train de rêver.

Pour y parvenir, les chercheurs ont sollicité des rêveurs lucides, qui ont été soumis à différentes stimulations au cours de leurs rêves :

  • Des questions posées à voix haute ;
  • Des sensations tactiles ;
  • Des mots à différencier ou du calcul mental.

Les rêveurs pouvaient répondre aux sollicitations, en contractant les muscles du visage ou en bougeant les yeux.

Pour en savoir plus sur le sommeil et les états de conscience

Ces expérimentations ont mis en évidence que les rêveurs lucides étaient capables de répondre aux différentes stimulations. Au réveil, ils se souvenaient d’avoir entendu la voix de l’observateur et de la place qu’ils lui avaient donné dans leurs rêves. De tels résultats ont été obtenus dans plusieurs pays du monde, chez des sujets sans troubles du sommeil et des sujets atteints de narcolepsie, une maladie qui favorise l’accès au sommeil paradoxal.

Ces données démontrent l’existence d’un dialogue possible entre l’observateur et le rêveur lucide et donc une communication à double sens pendant les rêves. Pendant ces phases de communication, le rêveur était toujours dans une phase de sommeil paradoxal. A partir de cette découverte, les chercheurs s’intéressent désormais aux marqueurs physiologiques de la conscience, du sommeil et du rêve, afin de mieux comprendre le rôle des rêves et du sommeil sur la santé.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– Communiquer pendant nos rêves, c’est possible ! presse.inserm.fr. Consulté le 18 février 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.